Last Updated:

L’empreinte écologique : l’art de laisser des traces

Catégories Articles, Articles Scolaires
Le gaz naturel et le charbon ont compté à eux deux pour 61,8% de la production électrique des États-Unis en 2017. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

UN SCÉNARIO CATASTROPHE

« 2050, un cataclysme écologique d’envergure mondiale rage ! La croissance de l’économie et la poursuite du “American Dream” ont accéléré l’arrivée d’un climat insoutenable, et les surfaces habitables pour l’homme ont été dramatiquement entrainé à la déchéance. La croissance énorme de la population humaine a continué sa course et nous franchirons bientôt le 10 milliard d’habitants ! La Terre est en train de lentement mourir. Telle une sangsue se délectant égoïstement des dernières gouttes de sang de sa victime, nous avons drainée sans nous rassasier, les ressources de la Terre… L’ère des humains semble toucher à sa fin, quand on y pense, nous avons vraiment été des parasites pour notre planète et, malheureusement, c’est seulement maintenant qu’on se rend compte qu’elle vaut plus que l’or, même noir… C’est fou ce qu’on aurait pu faire différemment… »

Légèrement dérangé, choqué, ébranlé, ne vous inquiétez pas cette projection narrative est un tantinet pessimiste et exagéré (un tout petit PETIT peu), cependant c’est effectivement un scénario possible et c’est pour cela que nous devons corriger notre attitude et notre manière de voir maintenant afin d’éviter la catastrophe. Si nous continuons à ce rythme, dans les deux prochaines années nous rentreront dans un mur environnemental colossal et dès lors notre sort ET celui de la planète sera scellé ; comme en témoigne le Secrétaire Général de l’ONU : « Nous avons deux ans pour agir sous peine de conséquences désastreuses ».

“ceux qui nous dirigent devraient s’organiser alors !”

Oui, il est facile de mettre toute la faute sur les gouvernements qui nous dirigent et de se plaindre du fait que c’est à eux de trouver des politiques pour rendre nos environnements plus purs et protéger nos cieux azurs, tout en gardant notre train de vie quotidien intact, mais cette attitude démontre l’ignorance d’un fait extrêmement important.

L’ARGENT DOMINE LE MONDE !

C’est un fait, tristement le monde est régi par l’argent et le seul moyen de changer le comportement des corporations multinationales et des gouvernements : c’est de faire mal à leur portefeuille !

En effet, pourquoi une compagnie dépenserait de l’argent pour modifier ses comportements environnementaux, si ses méthodes nocives à l’environnement leur sont plus profitables ? Évidemment, il y a des compagnies qui se dresse contre cela et qui vende des produits respectueux de l’environnement ?

Et à cela je poserais une seule question : pourquoi ne prospèrent-t ’elle pas ?

Parce nous préférons mettre notre argent dans des produits plus “cheap”, mais moins éthique environnementalement, plutôt que d’encouragez de tels initiatives en payant légèrement plus cher pour protéger l’environnement.

C’est la base, de la base que malheureusement peu connaissent : Quand tu donnes ton argent à une compagnie, implicitement tu tolères ces méthodes aussi dégueulasses soit elle.

En effet, lorsque vous achetez chez eux, vous confirmez indirectement leurs méthodes de production et leur manière de faire, aussi néfaste pour l’environnement et non-éthique soient elles. A contrario, si votre argent va ailleurs et que leur profit diminue significativement ils chercheront à savoir comment vont leurs compétiteurs. Ainsi, s’il se trouve que leurs compétiteurs prônent des valeurs éthiques et environnementales et que leur croissance augmente, cela les amènera à changer leur méthode sous peine de faire face à une longue et pénible déchéance.

Cependant, soyons réalistes, deux secondes ; concrètement, vous SEUL ne changerez RIEN ! Mais c’est pour ça que ce blog existe, pour ce que plus en plus de gens soit informés de ces réalités et changent leur comportement. Mais….

Pour cela, nous avons besoin de votre contribution, partagez ces articles et parlez-en à tous vos amis et proches dans l’espoir qu’il évolue dans leurs mentalités et aident à protéger la Terre pour la génération future et toutes celles qui suivront, que ce soit eux-mêmes, leurs enfants ou même leur petit-enfants.

Donc pour l’instant on a vu :

  • L’argent mène le monde
  • On ne peut rien seul, mais ensemble on peut influencer le monde (partager cet article)
  • Les valeurs que la société encourage avec leur consommation influencent les actions des compagnies (Ex : https://lareclame.fr/rethink-ikea-lampe-205030 )
  • Si NOUS continuons comme ça, la Terre est foutue

DONC c’est quoi l’empreinte écologique ?

Dit simplement l’empreinte écologique c’est la surface nécessaire pour assurer la survie d’une espèce. Le calcul concret, ressemble à ça :

Et comme vous pouvez vous en doutez, plus elle est haute, PIRE c’est.

Évidemment l’empreinte écologique, varie selon la région du monde dans laquelle on se trouve principalement à cause de facteurs économiques, culturelles et sociales.

Hélas comme vous pouvez le voir, les États-Unis, pays avec la pire empreinte écologique ; est aussi l’idéal d’une grande partie des pays émergents. Évidemment, tous les pays développés contribuent, d’une manière ou d’une autre, à cercle vicieux et sont loin d’être blanc eux-mêmes au niveau de leur empreinte écologie. Tous ces pays ont une empreinte écologique dépassant de beaucoup la capacité biologique de la Terre, soit la capacité de la Terre à regénérer les ressources consommer par ses sociétés. Or étant donné, que des pays tels que la Chine, l’Inde, La Russie, ou encore les pays d’Afrique du Sud entre autres poursuivent, encore une fois, le mode de vie américain et que ces pays qualifiés d’émergent (ou en développement) sont en train d’atteindre cet idéal non viable. Il n’est qu’une question de temps avant que cette “équilibre” précaire soit brisé et que les habitants de la Terre soient aux prises avec un problème environnemental terrible et IRRÉVERSIBLE.

Qu’est-ce que je peux faire moi ?

Vous avez lu jusqu’ici et vous êtes maintenant motivé à changer vos habitudes et à être un bon locataire de la planète Terre? Vous avez lu et vous constatez maintenant que notre train de vie actuel est non viable et dommageable pour la planète et ses futurs habitants? Ou vous avez juste sauté jusqu’ici sans lire le reste du texte et êtes tombés par hasard ou non ici (je vous vois *son creepy*) …

Eh bien, peu importe pourquoi vous êtes là, vous comprenez certainement que seuls, notre influence sur le monde est nulle et que le monde a besoin que le plus de gens possibles soient conscients de ces notions basiques pour que la roue puisse tourner dans le bon sens et que le futur nuageux des générations à venir s’éclaircissent.

Soyez sage, et partager cet article avec tous vos proches et amis ! Il faut que le plus de gens possibles soient conscient de cela et se mobilisent pour une révolution environnementale.

Top 4 moyens pour réduire votre empreinte écologique

Bon fini de tergiverser, vous aller maintenant lire 5 manières concrètes de réduire votre empreinte écologique, dès aujourd’hui (pourquoi remettre à plus tard, ce que l’on peut faire maintenant) donc :

  1. Réduisez, Réutilisez, Recyclez et Valorisez (dans cette ordre)
    • Évidemment, la première chose qu’une personne sérieuse à propos de réduire son impact négatif sur l’environnement devrait faire, c’est pratiquer quotidiennement les 3 R-V. Tout d’abord, il faut réduire ! L’objectif est de réduire la consommation et l’achat de tous ce que nous jugeons inutile pour nous voir nocif à notre bien-être ! En faisant cela nous favorisons notre bien-être tout en réduisant les déchets que nous produisons en consommant, ainsi moins d’énergie et d’espace sont utilisées pour dispenser des déchets que nous avons créés. Ensuite, ce qui n’a pas été tranché, on le réutilise ! On s’assure d’investir dans des biens réutilisables comme une bouteille d’eau réutilisable (sans PBA), des pots à aliment réutilisable, ou même des pailles en métal ou en bambou. En faisant cela, on réduit encore une fois énormément nos déchets, inutile de dire que les pailles en plastiques, mais surtout les bouteilles d’eaux minérales sont à proscrire ! Après cela, on recycle ! Vraiment simple comme concept, mais plus difficile à mettre en application, c’est simplement le fait de trier ces déchets afin que les matières premières qu’ils contiennent puissent être réutiliser pour fabriquer d’autres produits (Regarder les liens en fin de texte, pour apprendre comment bien recycler et découvrir ce que vous faites mal !). On recycle généralement le papier, le carton et certains types de plastiques. Enfin, on valorise. On rentabilise tout le reste. On peut par exemple composter nos déchets organiques pour créer des engrais riches en nutriments pour des possibles plantes de potager. Au lieu de jeter, tous ces trucs qui nous paraissent inutiles, peuvent être vendu ou même offert à des gens qui leurs connaitraient une utilité. C’est sans contredit la première étape, que tous individus sérieux à propos de l’environnement devraient appliquer dans sa vie, pour réduire son empreinte écologique.
  2. Priorisez et consommez le plus possible des aliments locaux.
    • Ensuite, en deuxième position, nous avons une pratique très bénéfique et logique que malheureusement une minorité pratique : acheter local. Il y a deux gros bénéfices à faire cela, le premier est économique, le deuxième environnemental. Commençons par l’aspect économique, nous avons tous une certaine réticence à perdre l’argent que nous avons durement acquis. Rien de bizarre à ce point et ça explique pourquoi sommes-nous si souvent enclin à acheter les produits d’ailleurs qui coûte moins cher. Ça semble évident, parce que sur le coup, ils retirent effectivement moins d’argent de nos poches et nos portefeuilles sont heureux (rien de mal à ça, haha), cependant ce que la plupart ne réalise pas, c’est que cela signifie aussi donner son argent aux mains de pays étrangers au lieu que ce dernier soit dépensé puis réinvestit pour assurer le bien de la population d’ici (dont vous faites évidemment partie). En faisant cela, on se tire réalistement à long terme une balle dans le pied. Ensuite, il y a l’aspect environnemental. Comment est-ce qu’achetez local est bénéfique à l’environnement et bien c’est simple, résumons ça en une phrase : “Des aliments d’ici à votre assiette.” En d’autres mots, tous les aliments locaux n’ont pas à être transporté sur des millions de kilomètres par avions ou autres moyens de transport pour arriver à votre assiette, ainsi moins de gaz à effets de serre produits (GES) (genre beaucoup moins) et en plus vous donnez un coup de pouce à un membre de votre communauté! Tout une Win-Win situation à mon avis.
  3. Remplacez les ampoules classiques par des ampoules fluo-compactes à économie d’énergie
    • En troisième position, se convertir aux ampoules fluocompactes. Je ne vais pas m’étendre autant sur ce sujet, car c’est assez simple en fait : les ampoules fluorescentes sont mieux à tous les points face à une ampoule à incandescence classique. Primo, elles CONSOMMENT PLUS EFFICACEMENT (Lampe fluo-compactes à 11W produit le même éclairage que son homologue incandescent à 40-60W), Secundo, elles durent plus longtemps (6 à 15 fois plus qu’une lampe à incandescence) . Concrètement le seul point ou les ampoules fluocompactes perdent c’est au niveau du prix, ou elles sont oui souvent considérablement plus chères. En bref, si vous en avez les moyens irradier la lumière façon fluo.
  4. Se déplacer le plus possible à pied, vélo ou en transport en commun
    • En quatrième position, se déplacer le plus possible sans l’usage d’automobile personnelle. Vous pouvez sûrement vous doutez que le but est de réduire au maximum la production de gaz à effets de serre et vous l’avez probablement déjà entendu, donc gardons cette partie brève. La voiture est un problème pour l’environnement (on parle évidemment des voitures traditionnels), car : d’une, elle pollue énormément à cause des GES et des particules ; de deux, elle est polluante et permet de transporter au maximum 8 personnes (voitures conventionnels) et généralement moins que ça, en d’autres termes, énormément de pollution est faite pour transporter au plus 8 personnes; de trois, elles ont un rendement énergétique très faible, contrairement au 30-35% souvent présenté par les concessionnaires, la réalité avoisine plus souvent les 20% tous simplement car les 30-35% représente le rendement dans des conditions optimales ce qui est rarement le cas sur la route (https://www.econologie.com/file/transports/Rendement_voiture.pdf). C’est pour cela que si la marche et le vélo ne sont pas possibles, les transports en communs sont environnementalement parlant préférable à la voiture, car bien que présentant les mêmes problèmes que l’automobile classique, ils les compensent grâce à la quantité de personne pouvant embarquer dans ces véhicules. En effet, sachant qu’un bus standard à une capacité de 100 passagers (selon mon cher ami Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Autobus) en supposant que les voitures sont comblés avec 8 personnes (ce qui est encore une fois, pas répandu) on a alors 12,5 voitures en moins sur les routes, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

J’espère que vous avez trouvez ces conseils utiles et que vous comptez en appliquer certains dans vos routines, si vous en avez d’autres n’hésitez pas à les partager à commentaire et je vais sur ce procédez à une conclusion.

Une synthèse

Tout d’abord, merci beaucoup d’avoir lu jusqu’ici et j’espères avoir réussi à vous communiquer l’urgence d’agir et d’informer les gens de cette réalité pour faire avancer les choses. Pour m’être étaler, en détail, durant cet article je m’apprête à vous libérer après une liste des points clés à retenir.

  • Notre planète est en danger
  • L’argent mène le monde
  • L’empreinte écologique est la surface nécessaire pour subvenir aux besoins d’une population
  • Seul on ne peut rien
  • NOUS devons en tant qu’humain partager et faire connaitre cette réalité
  • 4 moyens pour commencer à faire notre part et réduire notre empreinte écologique

Partagez cet article, faites par de vos états d’âmes en commentaires et sur ce,

I drop the mic.

via GIPHY

Jedidiah Ange-Emmanuel Kouakou
Yo! Je suis le gars derrière ce site et l'auteur de tous les articles écrits (à date) sur ce site.
J'espères que mes articles vous font et continueront de vous faire réfléchir.

2 commentaires sur “L’empreinte écologique : l’art de laisser des traces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *